comment aider son enfant à se construire

Comment aider son enfant à se construire ?

Lorsque l’on adopte un enfant, pour tous les parents, la priorité est d’apporter à l’enfant un cadre épanouissant pour lui permettre de se construire. Aider l’enfant adopté à se construire, c’est le plus grand challenge, mais c’est aussi parfois l’une des plus grandes angoisses.

Dans cet article, je vais vous donner les grands principes à comprendre pour permettre d’accueillir votre enfant dans les meilleures conditions. Et ainsi lui offrir toutes les bases indispensables pour se construire le mieux possible au sein de sa nouvelle famille. Bien sûr, ce ne sont pas des règles immuables. Chaque situation, chaque enfant, chaque parent est différent. De ce fait, chaque adoption est unique.

Mais en prenant en compte ces grands principes, vous augmenterez vos chances de réussir dans votre volonté d’aider votre enfant à se construire pleinement au sein de votre foyer.

Les grands principes pour aider son enfant à se construire

Cette pensée qui traverse l’esprit de tous les parents

Le choix d’adopter n’est pas quelque chose d’anodin. Bien souvent, c’est un choix bien plus mûrement réfléchi qu’une grossesse naturelle qui, elle, s’inscrit dans une continuité logique des choses. Le parcours aboutissant à une adoption implique des bouleversements psychologiques tout aussi intenses que ceux d’une grossesse. Patience, angoisse, doutes, peine, espoir, joie, émerveillement… l’adoption est un chemin sinueux qui fait passer les futurs parents par toutes les émotions possibles et imaginables.

Mais, si l’être humain est naturellement armé pour accueillir un enfant naturel, il n’est en revanche pas préparé à se confronter à l’accueil d’un enfant qui a déjà un passé, sa propre histoire. Réussir à faire qu’un enfant s’épanouisse dans les meilleures conditions au sein de ce nouveau cocon familial est bien souvent ce qui angoisse le plus les jeunes parents.

Et cette angoisse naît généralement de la pensée qui traverse l’esprit de nombreux parents : vous avez choisi d’adopter un enfant, mais que l’enfant n’a pas choisi d’être adopté.

Le coup de foudre n’existe pas

Si le coup de foudre existe pour un couple, il n’existe malheureusement pas entre un enfant et des parents. Il faut donc accepter le fait qu’un enfant ne s’attachera pas de manière instantanée à sa nouvelle famille. En effet, en fonction de l’âge auquel il aura été adopté, il intégrera sa nouvelle famille avec une histoire déjà gravée en lui. Il y a donc une période d’adaptation à cette nouvelle vie. Comme un deuil à faire sur son ancienne vie, des repères à retrouver, une identité à recréer.

En comprenant et en acceptant cette première étape, vous aidez votre enfant à se construire. Et il faudra l’accompagner, avec patience et bienveillance dans ce processus indispensable. Le priver de cela, c’est le priver de bases solides pour se reconstruire. Or, tout ce qui repose sur des bases fragiles finit par s’effondrer avec le temps.

Cependant, dans les premiers temps, vous pourriez confondre l’excitation des premiers jours de cohabitation avec un coup de foudre. En effet, les premiers jours avec votre enfant seront pour vous la source d’un immense bonheur. Or, il arrivera un moment où, chez l’enfant, l’excitation laissera place au sentiment d’abandon qui reprendra le dessus. Une distance s’installera à la place de l’enthousiasme des premiers jours.

L’important est de ne pas se braquer, mais de le comprendre. Et d’accompagner votre enfant dans ce processus normal de reconstruction. Ne pas être spectateur mais acteur dans cette démarche qui est la sienne pour l’aider à se construire.

La mise à l’épreuve

Intégrer un nouveau cadre familial, un cocon inconnu rempli d’amour, c’est comme partir en vacances dans un endroit magnifique sans savoir que c’est un voyage sans retour. Passé l’enthousiasme, l’excitation, l’émerveillement, remontent ensuite la barrière culturelle, la méconnaissance du nouvel environnement, l’absence de repères, le manque de ce que vous aimiez dans votre vie précédente.

C’est un peu ce qui peut se passer dans l’esprit de l’enfant lorsqu’il comprend qu’il ne reviendra pas à sa vie d’avant. Lorsqu’il comprend que son nouvel environnement est définitif. C’est là que l’attachement doit se faire mais que le lien affectif reste le plus fragile. Et c’est surtout là qu’il vous met à l’épreuve. Qu’il met à l’épreuve l’amour que vous éprouvez pour lui. Qu’il met à l’épreuve votre capacité à le rassurer sur l’éventualité pour lui d’être abandonné de nouveau ou non.

Et selon son histoire, son passé, ses traumatismes, cette mise à l’épreuve peut durer plus ou moins longtemps. C’est là qu’il faut faire preuve de détermination à rester dans une attitude positive. Car durant cette période, l’enfant est sensible à tout changement de comportement. Et c’est cette période stratégique qui lui permettra de vous adopter à son tour.

Se préparer à accueillir l’enfant, c’est comprendre les changements

Offrir un cadre stable est l’une des priorités pour aider l’enfant à se construire. En effet, qu’il soit biologique ou adopté, l’enfant lorsqu’il arrive dans le foyer fait bouger beaucoup de lignes. En particulier dans le couple, et notamment la stabilité du couple.

Et les faits le prouvent : de nombreux couples se séparent l’année après l’arrivée d’un enfant, qu’il soit biologique ou adopté. Car les habitudes et les accords qui avaient mis des semaines, des mois, voire des années à se mettre en place dans un couple sont souvent bousculés lorsque le foyer s’agrandit. Et à cela s’ajoute d’autres paramètres telles que la fatigue psychologique, l’impatience, etc.

Pour autant, il est important de comprendre qu’un foyer stable n’est pas un foyer sans problème. Bien au contraire. Un foyer stable est avant tout un foyer soudé face aux difficultés, et où règnent une bonne cohésion et une communication de qualité.

Accompagner l’enfant pour l’aider à se construire

Idem du côté de l’entourage. L’arrivée d’un enfant adopté, cela s’anticipe. Il est important d’en discuter avec ses proches. Leur faire comprendre l’importance pour l’enfant de ne pas être perçu comme quelqu’un de différent. Eviter également d’organiser une grande fête avec toute la famille présente lors de son arrivée. Mais au contraire lui présenter progressivement les différents membres de sa nouvelle famille. N’oubliez pas que c’est de son adaptation que l’on parle avant tout, pas celle des oncles, des tantes, des cousins et des grands-parents.

De même, prenez du recul par rapport à son comportement. Cela ne veut pas dire qu’il faut ignorer la moindre de ses réactions, mais qu’il ne faut pas s’attacher à analyser ses faits et gestes dans les moindre détails. En effet, il est important de laisser à l’enfant le temps de vous percevoir comme des référents nouveaux. Car si son arrivée entraîne de grands changements pour vous, chez lui c’est tout son univers, tous ses repères, tout ce qu’il a construit jusqu’à maintenant qui se retrouvent bouleversés.

En conclusion

L’adoption, c’est la fusion de deux routes. Des routes avec des expériences différentes, des cultures différentes, des croyances différentes, des histoires différentes… Si vous voulez qu’il accepte la vie que vous lui offrez, avec votre histoire, votre culture, votre mode de vie, acceptez de lui laisser la sienne également. Et impliquez-le, avec sa propre histoire, à construire ensemble votre histoire commune.

Vous l’aurez compris, si l’adoption d’un enfant entraîne de grands changements dans la vie des parents, ces changements ne sont rien comparés à ceux vécus par l’enfant. Se construire n’est pas quelque chose d’aisé pour l’enfant, surtout lorsqu’il arrive avec un passé, une histoire, des traumatismes, des peurs…

Aider son enfant à se construire, c’est avant tout le comprendre. C’est également lui laisser le temps de vous adopter. Mais c’est surtout le soutenir dans sa démarche et l’accompagner dans une construction commune d’une famille épanouie et heureuse.

Et vous, comment appréhendez-vous cette question ? Si vous avez déjà adopté, comment cela s’est-il passé ? Comment avez-vous aidé votre enfant à se construire, qu’il soit bébé ou déjà assez grand pour comprendre ? Et n’hésitez pas à partager vos expériences, vos petits conseils issus de vos propres histoires, dans les commentaires ci-dessous.

Faites connaître cet article:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

VOTRE GUIDE GRATUIT

DÉCOUVREZ LES 5 ÉTAPES QUI VOUS AIDERONT À COMPRENDRE VOTRE HISTOIRE, À FAIRE LA PAIX AVEC VOTRE PASSÉ, ET À VOUS CONSTRUIRE UNE VIE ÉPANOUISSANTE

 

On Key

Sur la même thématique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 50%

Reprenez votre vie en main dès maintenant !

Accédez gratuitement À VOTRE GUIDE GRATUIT / SPÉCIAL ADOPTION

... Et découvrez les 5 étapeset qui vous aideront à comprendre votre histoire, à faire la paix avec votre passé, et à vous construire une vie épanouissante...
en vous reconnectant, dès aujourd'hui, à vos valeurs les plus profondes !

Ebook en quête de sens adoption
%d blogueurs aiment cette page :