adopter quand est déjà parent d'un enfant biologique

Adopter quand on est déjà parent d’un enfant biologique

A quoi pensez-vous lorsque l’on parle d’adoption ?
Bien souvent, l’image qui vient en premier lieu est celle de couples qui n’arrivent pas à avoir d’enfants naturels. Et, après un long cheminement, notamment intérieur, ces couples décident de passer par l’adoption pour réaliser leur rêve de parentalité. Cependant, même si ces cas de figure sont nombreux, ils ne sont pas les seuls. Et dans cet article, je souhaite parler du désir d’adopter. Ce désir d’adopter un enfant même quand on est déjà parent d’un enfant biologique (ou plusieurs). Un choix qui concerne de nombreuses familles.

Un projet d’adoption est une aventure

L’adoption, une envie née de sa propre histoire

Une longue réflexion et beaucoup de communication

Certains couples projettent déjà d’adopter avant même d’avoir leur premier enfant biologique. D’autres voient ce désir naître après la naissance de leurs enfants. Tout dépend de sa propre histoire, de ses propres projets.

J’ai rencontré des couples qui souhaitaient avoir une famille nombreuse. Ils ont choisi de se lancer dans un ou plusieurs projets d’adoption pour venir concrétiser ce rêve. J’ai également rencontré des couples qui avaient, ancré au plus profond d’eux, ce besoin d’offrir une vie épanouissante à un enfant abandonné.

Vous l’aurez compris, les raisons qui poussent des parents d’enfants biologiques à se lancer dans une procédure d’adoption sont nombreuses. Et il n’y a aucun jugement à avoir sur ces motivations car elles leur appartiennent.

Avec mon épouse, notre désir d’adopter est tout d’abord né de nos difficultés à avoir un enfant de manière naturelle. Pendant de nombreuses années, malgré un terrain biologique qui n’indiquait rien de défavorable, nous avons multiplié les échecs. Nous nous sommes tournés notamment vers la médecine avec la PMA. Mais nous ne nous sommes pas reconnus dans cette méthode que nous jugions “trop médicalisée” et ne correspondant pas à nos valeurs.

Et après un long cheminement, après en avoir longuement discuté ensemble (car la communication est essentielle lorsque l’on se lance dans un projet si important), après avoir effectué un grand travail sur nous-mêmes pour ne pas que ce projet d’adoption ne soit qu’un simple pansement sur notre douleur de ne pouvoir enfanter de manière naturelle, mais bien pour que ce soit un désir profond, sincère et ardent, nous avons décidé de nous lancer.

Quand Mère-Nature décide de s’en mêler…

Finalement, c’est lorsque nous avons fait ce choix que Mère-Nature a décidé de nous surprendre en nous offrant cette grossesse tant désirée.

Très vite, après avoir appris cette merveilleuse nouvelle, nous avons pensé à notre projet d’adoption. Car nous avions déjà commencé les procédures de demande d’agrément. Cependant, même après mure réflexion, nous avons décidé de continuer cette merveilleuse aventure et d’obtenir l’agrément.

En effet, tout ce cheminement que nous avions fait auparavant, nous avait permis d’être clairs sur nos motivations. Notre volonté d’adopter reposait surtout, et avant tout, sur notre désir de fonder une famille et d’élever nos enfants selon nos valeurs et les entourer d’amour.

De plus, étant moi-même adopté, j’ai toujours fait le choix de considérer mon adoption comme une chance, sans pour autant me sentir redevable de quoi que ce soit. Et mes parents ne m’ont jamais élevé dans cet esprit qui consiste à rappeler constamment “C’est grâce à nous si tu ne manques de rien”, ou “Nous t’avons sauvé d’une vie difficile, tu nous dois le respect”. Non, bien au contraire, j’ai toujours eu le sentiment d’être véritablement considéré, comme leur enfant naturel.

Car c’est bien souvent ce qui peut créer un déséquilibre dans l’esprit d’enfants adoptés. Ce sentiment de devoir être redevable, ce que ne peut pas connaître pas un enfant biologique.

Comment en parler à ses enfants biologiques ?

Lorsque l’on décide d’adopter un enfant alors que l’on est déjà parent d’un enfant biologique, viennent forcément une multitude de questions. Dois-je en parler à mon enfant ? Comment lui en parler pour qu’il comprenne ? Dois-je tenir compte de son avis s’il est en âge de l’exprimer ?

Cela n’engage que moi, mais je pense sincèrement qu’il ne faut pas demander l’avis de ses enfants biologiques. Il est évidemment important de leur en parler. De leur dire ce qui va changer. Leur parler de l’accueil de l’enfant et comment tout cela va se dérouler. De leur expliquer qu’avec l’arrivée d’un enfant, ils vont accueillir un petit frère ou une petite soeur. Parler de l’origine de l’enfant. Et ce, qu’il s’agisse d’une adoption en France ou d’une adoption internationale.

Car, selon moi, la décision d’accueillir un enfant adoptif est, tout comme l’est une grossesse, une décision qui appartient au couple, aux parents adoptants. C’est un acte d’amour et un désir qui appartiennent aux parents.

Adopter quand on est déjà parent

La peur de l’aimer différemment

Chaque enfant est différent et a des besoins différents

A trop chercher à aimer ou éduquer son enfant adopté comme on l’a fait pour son enfant biologique, il y a un risque de tomber dans un piège. Celui de manquer d’authenticité. Celui de ne plus savoir où placer le curseur de l’autorité parentale et de l’amour parental. Offrez à vos enfants, adoptés ou non, l’amour le plus authentique qui soit. Un amour propre à chacun d’eux, adapté à chacune de leurs personnalités, à chacun de leurs besoins, à leurs histoires respectives. Soyez sincère, attentionné et bienveillant, c’est tout ce qu’un enfant attend de ses parents. Car chaque enfant tient une place particulière dans un foyer. Et pour l’enfant adopté, cette considération est essentielle pour sa propre construction.

De la même manière que vous, en tant que futurs parents, vous les avez attendus et désirés avec des espérances différentes, des émotions différentes, des expériences différentes, votre enfant a des attentes et des besoins différents. Donc, ne calquez pas l’éducation et l’amour que vous donnerez à votre enfant adopté sur celle que vous avez donnée à vos enfants biologiques par le passé. Soyez juste authentique.

Ne pas sur-aimer. Juste aimez, tout simplement…

De même, lorsque l’on décide d’adopter alors que l’on est déjà parent, on se sent parfois comme investi d’une responsabilité. Cette responsabilité qu’endossent beaucoup de parents adoptifs. Cette pression de devoir apporter à l’enfant une vie meilleure. De ce fait, il arrive que certains parents soient plus exigeants avec leur enfant adopté que s’il avait été leur enfant biologique. Ce type de différence peut créer par la suite des relations conflictuelles. Ce n’est pas dangereux en soi, mais il est important (plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous) de savoir se détacher de ce sentiment de responsabilité. Car il faut comprendre qu’offrir une vie épanouissante à son enfant adopté est une responsabilité toute aussi importante que pour son enfant biologique.

La différence avec l’enfant naturel, c’est que les enfants adoptés se poseront un jour des questions. Il arrivera un jour où ils voudront en savoir davantage sur leurs origines, sur leurs parents biologiques, sur leur famille d’origine, sur leur pays d’origine (s’ils on été adoptés à l’international)… Ils se lanceront dans cette quête d’identité si essentielle à leur épanouissement.

En conclusion

Adopter quand on est déjà parent, c’est un choix courageux. Car il fait se poser une multitude de questions. Adopter alors que l’on est déjà parent, c’est s’exposer à des bouleversements auxquels il faut se préparer.

En effet, contrairement à une grossesse, une adoption, c’est beaucoup de procédures, c’est beaucoup de patience, ce sont des doutes, des questionnements, une réorganisation. Mais surtout dans ce cas de figure (bien plus que pour un couple se trouvant dans l’incapacité d’avoir des enfants naturels), chaque parent doit réussir à faire la distinction entre “action humanitaire” et “adoption” au sens véritable du terme. J’y reviendrai dans un prochain article.

Si vous aussi vous avez adopté un enfant alors que vous étiez déjà parent, je vous invite à partager votre histoire dans les commentaires. Dites-moi comment vous est venu ce choix, comment vous en avez parlé à vos enfants, et comment vous avez décidé d’éduquer ce nouveau membre de votre famille.

Faites connaître cet article:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

VOTRE GUIDE GRATUIT

DÉCOUVREZ LES 5 ÉTAPES QUI VOUS AIDERONT À COMPRENDRE VOTRE HISTOIRE, À FAIRE LA PAIX AVEC VOTRE PASSÉ, ET À VOUS CONSTRUIRE UNE VIE ÉPANOUISSANTE

 

On Key

Sur la même thématique :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 50%

Reprenez votre vie en main dès maintenant !

Accédez gratuitement À VOTRE GUIDE GRATUIT / SPÉCIAL ADOPTION

... Et découvrez les 5 étapeset qui vous aideront à comprendre votre histoire, à faire la paix avec votre passé, et à vous construire une vie épanouissante...
en vous reconnectant, dès aujourd'hui, à vos valeurs les plus profondes !

Ebook en quête de sens adoption
%d blogueurs aiment cette page :